HISTORIQUE

L’histoire d’une innovation qui a vu le jour en 1998
grâce à M. Daniel Déry.

L’inventeur

La barrière Water-Gate a été inventée par Daniel Déry, le 1er janvier 1998. Dessinateur industriel de formation, monsieur Déry est un visionnaire passionné par l’innovation et la création industrielle. L’idée lui vint en tête un jour de Nouvel An, alors qu’il est installé confortablement dans son salon, rivé à son téléviseur pour regarder la rétrospective des événements de l’année 1997. Parmi les événements ayant fait la une cette année, figure l’inondation causée par le débordement de la rivière Rouge, au Manitoba, le 5 avril 1997 (l’une des plus grandes catastrophes à survenir au Canada). En voyant des centaines de soldats et de civils remplir et empiler des quantités astronomiques de sacs de sable pour bloquer les eaux menaçantes, un déclic se fait instantanément dans sa tête.

Trouver l’alternative parfaite aux sacs de sable

« Pourquoi ne pas utiliser de longs sacs de plastique vides, reliés côte à côte et surmontés par un gros flotteur? Ainsi, l’eau rentrerait dans les sacs, les remplirait et permettrait d’arrêter l’inondation en créant une barrière faite avec de l’eau au lieu de sable ». Nul besoin de remplir des milliers de sacs de sable! D’autant plus que l’énergie, les ressources et le temps consacré à cet exercice sont loin d’être négligeables.

Le début de la création

Guidé par sa détermination et sa volonté de créer un produit qui pourrait aider des milliers de personnes, Daniel Déry réalise lui-même son premier prototype, le jour même. Il conçoit à ce moment une maquette de fortune dans l’évier de sa cuisine. Les nombreux essais effectués furent assez concluants pour poursuivre la création.

Le produit prendra forme rapidement, et face à l’ampleur du projet, Daniel Déry décida de se consacrer entièrement à ce nouveau défi, son objectif étant de fabriquer des barrières d’eau qui seraient distribuées partout dans le monde afin s’attaquer à l’un des plus grands fléaux planétaires, les inondations.

Il décide par la suite de donner un nom à son produit, qu’il baptise littéralement « Water-Gate». Water pour « eau » et Gate pour « barrière ».

Événements marquants

1998

Durant ses huit premières années d’existence, la barrière Water-Gate est fabriquée via un fournisseur externe, en l’occurrence, Megatex.

Le premier test effectué en rivière est une réussite dans l’idée que l’eau arrête l’eau, mais un échec dans son concept de fabrication. Il s’agissait de multiples pochettes allongées et empilées les unes sur les autres. Aussitôt que la barrière atteignait sa presque pleine capacité, les alvéoles chargées d’eau glissaient entre elles.

Après plusieurs essais-erreurs et d’importantes améliorations sur le concept, la barrière Water-Gate devient parfaitement opérationnelle. Une version officielle a alors vu le jour en septembre 1998 et la mise en marché est enclenchée. Cette année marque le début de la commercialisation de la barrière Water-Gate.

La couleur de la barrière passe ensuite de noire à jaune. Par souci de visibilité.

Daniel Déry, dévoué à son produit, effectue de nombreuses démonstrations et sensibilise toutes les instances municipales. Les performances de la barrière Water-Gate sont acclamées de tous.

2000 à 2005

Par le biais de nombreux prix gagnés à l’international, le manufacturier de la barrière Water-Gate est sollicité de partout dans le monde.

Une maquette de la barrière Water-Gate est exposée au centre des sciences de Montréal où Daniel Déry est parmi les vingt-six inventeurs canadiens participants.

2005

Un grand réseau de distribution prend forme et la barrière Water-Gate est distribuée partout dans le monde. Des installations sont effectuées en Chine, à l’aéroport de Tokyo, en Malaisie, en Finlande, en Belgique, en France, Corée du Sud, Panama, Hollande, Mexique, Italie, Singapour, Suisse, Angleterre, Australie, États-Unis, et dans plusieurs autres pays à travers le monde.

2007

En raison de la demande toujours croissante, Daniel Déry lance Industrie Vitex, une filiale de MegaSecur, pour assurer la fabrication des barrières Water-Gate. Le nom Vitex est pensé en faisant référence à la ville de Victoriaville et à l’industrie textile : Vi pour Victoriaville, et Tex pour textile.

Industrie Vitex travaille de concert avec Megatex pour doubler la cadence de production et mieux desservir les clients de partout dans le monde.

Industrie Vitex devient rapidement autonome, et, progressivement, délaissera Megatex afin de faciliter les différentes opérations manufacturières.

Doté d’équipements et de procédés à la fine pointe de la technologie, Industrie Vitex va plus loin. Elle effectue elle-même l’impression, la découpe et tout le processus de fabrication des barrières.

Toujours à l’écoute de sa clientèle, l’entreprise développe des caissons à déploiement rapide comme accessoire aux barrières Water-Gate. Les caissons sont utilisés pour couvrir de longues distances en seulement quelques minutes.

2011

Lancement de MegaSecur Europe, distributeur officiel des barrières Water-Gate en Europe et au Moyen-Orient.

2015

La barrière Water-Gate est certifiée FM Approved, certification obtenue en collaboration avec l’« Association of State Flood Plain Managers » (ASPM) la firme d’ingénieurs de l’armée américaine et FM approvals.

2018

MegaSecur et Industrie Vitex s’unissent et déménagent leurs locaux pour un emplacement plus spacieux et mieux adapté aux opérations. Le siège social est situé à Victoriaville, au Canada.

2020

Avec plus de 22 ans d’expérience et 55 km de barrières vendues dans 37 pays à travers le monde, combiné à un taux de satisfaction de la clientèle supérieur à 98 %, la barrière Water-Gate figure maintenant dans plusieurs manuels techniques. Sa grande rapidité et facilité d’installation est très appréciée des utilisateurs.

Particulièrement respectueuse de l’environnement, elle devient de plus en plus le choix numéro un des ingénieurs, entrepreneurs, décideurs et intervenants d’urgence.

MegaSecur jouit aujourd’hui d’une réputation plus qu’enviable et est considéré comme le leader mondial des barrières d’eau souples et autobloquantes.